Tout ce que vous devez savoir sur la biomasse

Tout ce que vous devez savoir sur la biomasse

Quand on parle d’énergies renouvelables, on pense évidemment à l’éolien, à l’hydraulique, au solaire mais plus rarement à la géothermie ou à la biomasse. Cette dernière est celle qui nous intéresse aujourd’hui : il s’agit simplement de l’énergie produite à partir de matière organique d’origine végétale (résidus alimentaires, bois, feuilles) ou animale (cadavres d’animaux, êtres vivants du sol). Une énergie qui semble donc particulièrement intéressante en termes de ressources et qui occupe d’ailleurs la 3ème place en France parmi les énergies renouvelables.

Histoire et origine de la biomasse

La biomasse peut se vanter d’être l’une des premières formes d’énergie utilisées par l’Homme ! Ses premières utilisations remontent aux débuts de nos origines à la Préhistoire : en effet, nos ancêtres utilisaient déjà la biomasse par le feu pour se chauffer, s’éclairer ou pour cuire ses aliments.

Au 18ème siècle, le bois reste le principal combustible utilisé dans les maisons et les entreprises pour le chauffage et la cuisson. Il sera également utilisé de manière intensive jusqu’à la première révolution industrielle, notamment pour alimenter les machines à vapeur et les aérostats

C’est en 1876, que Nicolaus August Otto proposa le premier un moteur à combustion utilisant de l’éthanol. Suivi en 1900 par Rudolf Diesel qui conçoit le premier moteur fonctionnant à l’huile végétale avec de l’huile d’arachide. Ainsi sont nés les premiers biocarburants !

Dès 1890, le charbon commence à remplacer le bois pour la production de vapeur puis en 1910, à faire son apparition dans les habitations. Toutefois, c’est réellement après 1945, quand le prix du pétrole devient faible, que la biomasse sera vraiment délaissée au profit d’énergies moins coûteuses telles que le pétrole et le charbon. Heureusement, la tendance s’inverse en 1970 et une prise de conscience quant à la pollution des énergies fossiles permet le grand retour de la biomasse.

 

La biomasse en France et dans le monde

À l’échelle mondiale, la biomasse représente aujourd’hui 7% de la consommation d’énergie renouvelable et augmente régulièrement chaque année depuis 10 ans. Toutefois, cela reste encore une infime partie de la production dans les énergies renouvelables, la majorité de l’électricité produite venant du thermique à flamme du fait de l’industrialisation de pays comme la Chine. Les principaux pays produisant de l’électricité issue de la biomasse viennent d’Amérique du Nord et d’Europe de l’Est, où la production de déchet organique est importante.

En France, la tendance est la même : l’électricité est majoritairement issue du nucléaire et la biomasse représente environ 7% également du renouvelable, toujours en 3ème place derrière l’hydraulique et l’éolien.

Capacité de production et impact environnemental

En 2016, la biomasse solide (exploitant des matières telles que le bois, la paille, les copeaux…) additionnée au biogaz (issu de la fermentation de matières produit par des décharges, le traitement des ordures ménagers, les stations d’épuration urbaines ou encore les installations de méthanisation dédiées au traitement des effluents agricoles) représentent une puissance installée de 793 MW soit 1,8% de la capacité totale des énergies renouvelables.

Ce chiffre paraît faible quand on sait que la biomasse est une énergie qui émet peu de gaz à effet de serre et peut même être stockée ! Toutefois, elle ne peut être utilisée que partiellement au risque d’avoir des effets négatifs sur l’environnement. En effet, un recours intensif entrainerait une déforestation importante et une pollution des sols et des eaux.

 

Les différentes utilisations de la biomasse

L’énergie biomasse englobe plusieurs segments selon son format d’exploitation. Petit tour d’horizon des principales utilisations :

Le bois-énergie est la plus ancienne et la plus simple des méthodes d’exploitation dues la biomasse. Il s’agit tout simplement de la combustion de bois, de déchets agricoles, industriels et domestiques d’origine végétale. La chaleur ainsi produite dans des centrales ou par cogénération peut-être utilisée pour la cuisson, le chauffage, la production d’eau chaude et la production d’électricité.

Grâce à de nouvelles technologies, la biomasse peut aussi prendre une forme gazeuse ou liquide, c’est ce que l’on nomme respectivement le biogaz et le biocarburant.

Le plus souvent situées dans des zones agricoles, les centrales de biogaz font fermenter le fumier et autres déchets issus de l’agriculture et obtiennent ainsi ces biogaz qui sont ensuite brûlés pour produire du chauffage et de l’électricité.

Les biocarburants peuvent être de deux sortes : on parle de biocarburant essence et de biocarburant diesel. Le biocarburant essence est produit à partir d’éthanol obtenu à partir de la fermentation de plantes telles que la betterave, la canne à sucre, le maïs, la pomme de terre ou le blé. Le biocarburant diesel est lui fabriqué à partir de plantes comme les fleurs de colza ou de tournesol, le soja ou les cacahuètes. À l’avenir, vous verrez également se développer du biocarburant à base… d’algues !

 

La biomasse est une énergie précieuse qui répond à plusieurs utilisations (création de chaleur, électricité et carburant) tout en limitant le rejet de gaz à effet de serre. Nos progrès dans ce domaine devrait permettre à l’avenir d’en faire un meilleur usage tout en préservant nos ressources.

 


Charlotte

Community Manager chez Origo, elle vous montrera l'en-vert du décor!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *